Le juge Bertrand St-Arnaud souhaite des peines plus sévères pour les multirécidivistes

Le juge Bertrand St-Arnaud déplore le comportement du représentant du Directeur des poursuites criminelles et pénales dans le dossier de Giuseppe Di Tillio, un multirécidiviste en matière de conduite avec les facultés affaiblies.

Vestibulum porta pretium porta nulla posuere elit vel molestie aliquet. (Photothèque)

Le juge Bertrand St-Arnaud n’entendait pas à rire le vendredi 8 janvier au palais de justice de Valleyfield. Devant lui se tenait un accusé de conduite avec les facultés affaiblies. Ce qui a fait bondir le magistrat n’est pas nécessairement l’accusation. Ce sont plutôt le taux d’alcoolémie de l’accusé lors de son délit ainsi que le fait qu’il est question d’une quatrième accusation de la sorte pour Giuseppe Di Tillio.

Une consommation importante

Le plus bas taux d’alcool dans le sang obtenu par l’homme qui a confié sa défense à Me Bernard Levy Soussan lors de son interception a été de 260 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang. La loi précise que la limite permise est de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang. Donc l’accusé affichait un taux trois fois supérieur à la limite permise.

Une visite sur le site d’Éduc Alcool permet de constater qu’un homme avec un poids de 180 livres doit consommer 10 consommations incluant 2 onces chacune d’alcool à 40 % dans un délai de 5 heures pour avoir un taux d’alcoolémie identique à celui de Giuseppe Di Tillio. Pour ce qui est de consommation de bière à 5 %, le même individu doit en consommer 13 bières en 4 heures pour atteindre un taux de 255 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

Pas d’avis de récidive

Ce qui a fait réagir le juge St-Arnaud est le fait que la représentante du Directeur des poursuites criminelles et pénales n’a pas déposé d’avis de récidive dans ce dossier.

« J’entends des causes comme la vôtre tous les mois, indique le juge St-Arnaud. À chaque fois, j’ai en tête une jeune dame d’Hudson qui a été happée par un conducteur en état d’ébriété. Elle a subi 19 opérations. Elle rêvait d’être policière, mais elle ne le sera jamais. Tout ce qu’elle fait désormais c’est de recevoir des soins. Savez-vous pourquoi? Car c’est quelqu’un comme vous qui était au volant. »

Le juge a également souligné un événement tragique survenu à Saint-Isidore. « Un homme de 27 ans est mort à cause de quelqu’un comme vous. Je ne peux pas croire qu’il y a encore des gens qui prennent le volant après avoir consommé. Nous ne sommes plus en 1960. Ça me renverse. C’est la 4e fois que vous être accusé de ce genre de délit. L’alcool au volant ça détruit des vies. Je n’ai pas vraiment le choix d’entériner la suggestion commune qui m’est présentée, mais elle est vraiment clémente. Je crois sincèrement que la représentante du DPCD commet une erreur de ne pas déposer d’avis de récidive. »

Par conséquent, le juge Bertrand St-Arnaud a entériné la suggestion commune présentée et il a condamné Giuseppe Di Tillio à une peine de 45 jours d’emprisonnement à purger de façon discontinuée à une probation d’une année et il lui est formellement interdit de conduire un véhicule moteur pour les deux prochaines années.

Publicité

L’article Le juge Bertrand St-Arnaud souhaite des peines plus sévères pour les multirécidivistes est apparu en premier sur VIVA MÉDIA.

//?#
Cet avis de décès a originalement été publié sur ce site.

Autres avis de décès publiés récemment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*