Zone d’intervention spéciale pour les inondations : « Qu’arrive-t-il à ceux qui veulent vendre leurs maisons ? »

Le ministère des Affaires municipales et Habitation du Québec (MAMH) a décrété, le 17 juin dernier, une zone d’intervention spéciale (ZIS) afin de gérer les zones inondables concernées par les inondations de 2017 et 2019. Bien qu’elle ne soit que temporaire, la mesure ne fait pas l’unanimité et plusieurs municipalités ont indiqué leur intention de s’y opposer lors de la consultation publique du 4 juillet au Château Vaudreuil.

Dans les secteurs visés (en rouge sur la cartographie du ministère de l’Environnement), les habitations pourront être rénovées si les dommages à la maison sont en deçà de 50 % du coût neuf de construction. Si les dommages excèdent le pourcentage de 50 %, les maisons devront être obligatoirement démolies.

17 Villes de la région de Vaudreuil-Soulanges sont actuellement touchées par ce nouveau décret, et certaines se disent ne pas avoir été affectées dans des zones pourtant identifiées comme étant inondables.

Des mémoires seront déposés par les municipalités en vue du moratoire organisé le 4 juillet. Celles-ci déplorent principalement l’interdiction de construire, de reconstruire, de réparer ou de transformer un bâtiment dans les secteurs visés, émis par le MAMH.

Les municipalités se questionnent

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, exprime que plusieurs maisons sur son territoire sont touchées par la nouvelle carte du ministère de l’Environnement, sans même avoir été inondés.

« On parle de 1500 maisons de Vaudreuil-Dorion qui seraient touchées dont la plupart n’ont jamais été inondées », a-t-il détaillé.

Selon lui, le gouvernement a procédé de façon très aléatoire afin de produire le plus rapidement possible un document qui démontrait sa rapidité décisionnelle.

« Qu’arrive-t-il à ceux qui veulent vendre leur maison, entreprendre des travaux majeurs ? Combien de temps le gel sera maintenu ? »

La Ville de Rigaud, dont une grande partie de son territoire est visiblement affectée par le décret, se pose aussi des questions sur la méthodologie employée pour la conception de la cartographie.

« Elle [la Ville] invite les citoyens qui n’ont jamais été touché par les inondations et qui se trouvent pourtant dans la zone ciblée à s’adresser directement à la députée de Soulanges, Maryline Picard, afin de lui en faire mention », peut-on lire sur le site de la municipalité de Rigaud.

Les municipalités de Coteau-du-lac, de Saint-Zotique et de Salaberry-de-Valleyfield ont aussi exprimé des réticences face au décret.

Plusieurs consultations publiques ont été organisées, partout au Québec, afin de connaître l’avis des municipalités et citoyens sur la question.

La consultation publique pour la région de Soulanges est organisée pour le jeudi 4 juillet, au Château Vaudreuil. Ce sera la dernière journée des consultations publiques au Québec sur la question.

Publicité

L’article Zone d’intervention spéciale pour les inondations : « Qu’arrive-t-il à ceux qui veulent vendre leurs maisons ? » est apparu en premier sur VIVA MÉDIA.

//?#
Cet avis de décès a originalement été publié sur ce site.

Autres avis de décès publiés récemment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*